International

Si Nicolas Sarkozy devient Président de l'UMP - ce qui sera sûrement le cas le 29 novembre prochain - il a l'intention de réformer le parti en profondeur. Selon Le Monde, il voudrait carrément le supprimer pour repartir de zéro. Le parti de droite n'aurait donc plus que quelques mois à vivre, la date de sa mort étant prévue après les élections départementales, soit vers fin mars 2015. 

Un nouveau parti devrait toutefois lui succéder, avec un nouveau nom. Rappelez-vous que Nicolas Sarkozy avait déjà évoqué la possibilité de changer le nom du parti avant même d'annoncer officiellement son retour en politique. Le but de la manoeuvre : faire oublier aux sympathisants les affaires qui ont terni l'image du parti. Entre la guerre des chefs Fillon-Copé (qui annonçaient tous les deux avoir gagné) et l'affaire Bygmalion (la société aurait facturé les frais de campagne de Sarkozy directement au parti pour éviter un dépassement de la somme autorisée), l'UMP n'a pas vraiment été gâté...

Sarkozy prévoit donc de transformer l'UMP en "machine de guerre" qui lui permettra de revenir au pouvoir en 2017. Pour ce faire, il a prévu d'apporter quelques changements : 

1. Sarkozy veut supprimer les différents courants qui divisent le parti. S'il veut se poser en figure "rassembleuse", il doit s'imposer comme étant le seul et unique chef.

2. Il veut donner une place plus importante aux fédérations régionales. Autrement dit, "si deux candidats se disputent une tête de liste pour les élections régionales, ce sont les adhérents de cette région qui devront les départager", explique Le Monde

3. L'ex-Président veut organiser des conventions sur des thèmes précis pour faciliter la création de réformes qui seront soumises aux militants. Demander l'avis des militants et leur permettre de voter pour ou contre sur internet devrait permettre d'apporter une réponse aux questions sensibles : le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels. Ainsi, le parti affichera une position commune sur ces sujets.  

4. Dans sa conquête vers le pouvoir, Sarkozy va créer deux équipes distinctes : l'une sera chargée de s'opposer au gouvernement actuel, l'autre aura un rôle administratif. 

5. Sarkozy désirerait améliorer la situation financière du parti - qui doit pour l'instant faire face à une dette de 74 millions - en comptant sur les potentiels nouveaux adhérents au parti. En effet, selon lui, sa nomination à la présidence de l'UMP donneront à certains envie de le rejoindre.