International

Le président Donald Trump s'est de nouveau attaqué dimanche à John McCain, décédé d'un cancer il y a sept mois, accusant l'ancien héros de guerre d'avoir fait fuiter en 2016 un dossier controversé contenant des allégations non prouvées sur le candidat républicain. "Donc c'était en effet (juste prouvé dans des documents judiciaires) "le dernier de la classe" (Annapolis) John McCain qui a envoyé le Faux Dossier au FBI et aux médias en espérant le voir publié AVANT l'élection", a affirmé le milliardaire sur Twitter.

Il faisait référence à un rapport rédigé fin 2016 et publié dans la presse américaine en janvier 2017 par un ancien agent du renseignement britannique, Christopher Steele. Ce document, à l'authenticité incertaine, semblait attester d'une collusion entre l'équipe de campagne de M. Trump et la Russie pour favoriser son élection.

"Lui et les Dems (Démocrates, ndlr), en alliés, ont échoué (comme d'habitude). Même les Fake News ont refusé ce tas d'ordures", a ajouté M. Trump.

Ses partisans dénoncent en effet un rapport à charge rédigé à la demande d'un cabinet financé par l'équipe de campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton.

La veille, le milliardaire républicain avait repris sur Twitter les propos de l'ancien procureur indépendant Kenneth Starr évoquant "une tâche très sombre sur John McCain", au sujet de son rôle présumé dans la diffusion du dossier Steele.

Il a aussi qualifié de "tâche" le vote de l'ancien sénateur d'Arizona contre le projet de réforme, voulu par Donald Trump, de la loi d'assurance santé baptisée Obamacare.

Meghan McCain, la fille de John McCain, a rétorqué au tweet du président reprenant samedi ces propos qu'il ferait mieux de passer ses samedis avec sa "famille plutôt que sur Twitter à être obnubilé par la mienne".

Donald Trump et John McCain n'ont jamais caché leur mépris mutuel. M. Trump, exempté du service militaire, avait moqué en 2015 le statut de héros de la guerre du Vietnam de John McCain, fait prisonnier et torturé pendant cinq ans.

Le sénateur, une figure respectée de la politique américaine, avait également retiré son soutien au candidat républicain après la diffusion pendant la campagne de propos sexistes de M. Trump.

John McCain est décédé le 25 août 2018 à 81 ans d'un cancer du cerveau. Il avait fait savoir avant sa mort qu'il ne souhaitait pas que l'actuel président assiste à ses obsèques.