La personnalité Avril 2013. Elle est nommée directrice générale de la DG Institutions et Population du SPF Intérieur. A ce titre, elle est la grande ordonnatrice des élections du 25 mai.

Avant de prendre la tête, en avril dernier, du comité de direction du SPF Intérieur - une administration fédérale de 5 500 personnes, tout de même - Isabelle Mazzara a évolué dans l’ombre bleue des cabinets de l’Intérieur. Comme directrice générale de la DG Institutions et Population, depuis avril 2013, elle est la grande ordonnatrice des élections de dimanche prochain.

Grande ordonnatrice du scrutin ? Refusant qu’on braque le projecteur sur elle - c’est raté ! - la discrète patronne du SPF Intérieur rejette les lauriers sur son équipe qui met les bouchées doubles pour que le triple scrutin du 25 mai se déroule sans pépins. "Ils font un travail formidable."

N’empêche, elle n’est pas arrivée par hasard à son dernier poste, où elle succède à Jaak Raes, devenu patron de la Sûreté de l’Etat. Méthodique et efficace, sans jamais se départir de sa gentillesse, elle maîtrise parfaitement ses dossiers pourtant complexes et labyrinthiques. Les règlements en matière d’asile et de migration n’ont aucun secret pour elle.

Après une licence en sciences politiques et relations internationales décrochée en 1991 à l’ULB, elle enchaîne sur une licence spéciale en droit international, un an plus tard. On la découvre comme conseillère au cabinet de feu Antoine Duquesne, qui scandait son mémorable "humanité, mais fermeté", avant de la retrouver chez Patrick Dewael (VLD), toujours à l’Intérieur. Etiquetée MR, elle grimpe les marches, passant du grade de chef de cabinet adjointe à chef de cabinet. Jusqu’en mars 2013, elle occupait cette fonction auprès de Maggie De Block, secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration.