Planète

Il flotte comme un parfum d’optimisme autour du 20e sommet sur le climat qui s’ouvrira lundi à Lima. Le sentiment, longtemps éteint après le fiasco du sommet de Copenhague en 2009, que les négociations pourraient bien avancer et que la méfiance perpétuelle qui règne entre les 195 Etats membres des Nations unies est sur le point de céder du terrain.

La suite de cet article est à découvrir dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois)