Planète

Entre 8 et 9 heures ce mercredi matin, lorsque les Bruxellois prendront leur voiture pour aller travailler ou courront prendre le métro, ils affronteront des températures de moins 6 à moins 7 degrés. Ce pic d’activités humaines devra se vivre au moment le plus froid de la journée...

Jusqu'au week-end

Et la même situation, avec des températures quasi similaires devraient se reproduire les jours suivants. “Le temps froid va persister jusqu’à la fin de la semaine, week-end inclus”, avertit Fabian Debal, chef du service prévision du temps à l’Institut royal de météorologie. Dans le centre du pays, on connaîtra des minimas oscillant entre moins 3 et moins 8 degrés selon les régions. Dans l’Est, en particulier les Hautes Fagnes, le mercure pourrait descendre jusqu’à moins 15 degrés ! Les maximas, dans le centre, devraient tourner eux autour des 0 degrés. L’explication ? La Belgique reçoit de l’air sec et frais en provenance de l’Europe centrale, au moment où la Sibérie est à son refroidissement maximal.

Sous les normales

Et chez nous, mi-janvier est aussi la période la plus froide de l’année. Cependant, nous sommes largement sous les normales saisonnières. Les normales maximales pour la période sont de 6 degrés, les minima de 1 à 2 degrés. C’est ce week-end qu’il faudra sans doute s’attendre aux températures les plus froides, car le vent sera plus faible. Or, le vent permet de brasser l’air et de le mélanger avec une couche d’air plus élevé et plus chaud.

Dans le pays, “l’alerte froid” est en cours pour les provinces de Namur, Luxembourg et Liège. Elle est émise lorsqu’on connaît une température inférieure à moins 5 degrés la nuit, et à moins 1 le jour, le tout pendant trois jours. On frôle donc l’alerte de peu aussi dans le centre du pays. En cas d’alerte jaune comme ici, il est conseillé de prendre des mesures pour protéger les personnes, les animaux et les plantes (s’exposer le moins possible, fournir des boissons chaudes aux sans-abri...) . Mais, en terme climatologique, nous ne sommes pas dans une vague de froid, stricto sensu, puisqu’elle impliquerait que, pendant 5 jours consécutifs, les températures minimales soient négatives et que, de plus, la température maximum soit sous zéro elle aussi pendant trois jours.

Vent de 5 km/h, perte de 2°C

On est loin des extrêmes du 22 janvier 1940, où les Belges avaient dû affronter une température de -18, 7°C à Uccle. Cela dit, la température ressentie de ces prochains jours pourrait tout de même largement dépasser les moins 10 degrés. “La température du thermomètre ne correspond pas nécessairement au ressenti humain, détaille Fabian Debal, docteur en physique. Un être humain exposé à de basses températures avec du vent va avoir un ressenti beaucoup plus fort que la température réelle. Car quand nous sommes exposé au vent, il y a une circulation d’air sur notre peau et la circulation d’air amplifie la déperdition de chaleur. Quand nous sommes à l’extérieur, nous perdons de la chaleur, mais le vent augmente cette déperdition. L’air fouette notre visage, il y a transfert de chaleur de notre corps vers l’air. L’air emporte cette chaleur et le remplace par de l’air à nouveau froid. Cette déperdition est très forte et donc le ressenti humain est froid.” Exemple, une température affichée de -5 degrés, couplée à un vent modéré de 15 km/h comme on connaîtra ces prochains jours, est ressentie à -11 degrés. Il faut compter une perte de 2 degrés par tranche de 5 km/h de vent.

Les matins les plus froids

Ce sont les matins qui seront les plus froids, entre 8 et 9 heures, soit un peu après le lever du jour. Les minimas sont en effet habituellement matinaux et non nocturnes. Pourquoi ? Le sol a mis toute la nuit pour perdre petit à petit sa chaleur, et le lever du soleil ne compense pas immédiatement cette perte d’énergie. Les températures continuent même à baisser après l’apparition des rayons... Pas de chance, c’est vers ce moment-là qu’il faut sortir de chez soi pour gratter les vitres de sa voiture. Un motif de se réjouir : le temps sec limitera l’humidité et permettra que la couche de glace soit plus mince... Et, même si les nuages protègent du froid, l’autre raison de sourire, c’est qu’il fera ensoleillé !