Planète

La tomate d'industrie engendre un commerce florissant. Elle est cependant le fruit d'un marché profondément inéquitable. Le journaliste Jean-Baptiste Malet en a tiré une enquête édifiante.

En 2011, Jean-Baptiste Malet (30 ans) découvre par hasard que "Le Cabanon", un fleuron provençal de la production de tomate d’industrie, a été racheté par l’armée chinoise quelques années plus tôt. Il s’embarque alors dans un périple de près de trois ans, traversant l’Italie, les Etats-Unis, l’Afrique, la France et la Chine, pour comprendre la logique qui a présidé à ce rachat. Il traque en définitive les boîtes de conserves de tomates d’industrie, leurs étiquettes mensongères et leurs propriétaires avides et mafieux qu’il rencontre et interroge.

L’enquête qu’il présente aujourd’hui dans un livre publié chez Fayard (1) est éloquente et de première main. Dans un style littéraire assumé et exigeant, il décrit les luttes entre les multinationales, l’exploitation de familles entières, les expériences génétiques, les usines déshumanisées et la course vers l’Afrique qui sous-tendent le marché de la tomate. Fidèle à ce qu’il avait réalisé dans son dernier ouvrage consacré à la société Amazon (2), Jean-Baptiste Malet décrit un cas particulier pour dénoncer, par les faits et dans les faits, un système global.

Au-delà de ces ouvrages, c’est aussi la posture journalistique de Jean-Baptiste Malet qui mérite d’être saluée. Alors que se disputent les règnes de l’idéologie et de l’émotion, il revient aux sources du métier pour proposer un journalisme empirique. Conscient des limites de l’exercice et de sa propre subjectivité, il s’en tient, dans son œuvre même, à décrire et témoigner de ce qui n’a pas encore été distingué. Un travail salvateur.

Jean-Baptiste Malet est l'Invité du samedi de LaLibre.be.


La tomate d’industrie, destinée à devenir du concentré de tomates, n’est pas la tomate de nos jardins potagers. D’où viennent-elles ? Et pourquoi être allé jusqu’en Chine pour enquêter sur cette filière ?

Car aujourd’hui, en Europe, nous mangeons tous de la tomate chinoise sans le savoir, en consommant des sauces ou en mordant dans une pizza. Ces tomates d’industrie ont été inventées par la Heinz Company. Heinz apparaît à la fin du XIXe siècle, c’est l’une des premières grandes multinationales des Etats-Unis. Au début du XXe siècle, la société débute des recherches dans la génétique de la tomate. Les généticiens Heinz pensent le fruit pour optimiser sa transformation ultérieure, car la tomate d’industrie est destinée à finir sa vie non pas sur un étal de primeurs, mais dans une conserve.

Quelles sont les grandes caractéristiques de ces tomates ?

...