Planète

Difficile de trouver un point commun entre les 133 Etats qui forment le groupe des "pays en développement" au sein des négociations climatiques dont la 20e conférence s’est ouverte lundi à Lima (Pérou). Djibouti, le Swaziland et la république de Vanuatu y côtoient la Chine, l’Inde et le Brésil, et ces puissants eux-mêmes développent des stratégies fort différentes. Si Pékin a finalement décidé d’assumer son rôle de leader et de prendre des engagements faibles mais concrets, d’autres pays émergents jouent la montre et évitent soigneusement de proposer quoi que ce soit.

La suite à découvrir dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4.83€ par mois)