Planète

Le président des Etats-Unis Barack Obama a salué samedi l'adoption d'un accord "fort" et "ambitieux" sur le climat à Paris susceptible de marquer un tournant dans la lutte contre le changement climatique.

"Le problème n'est pas résolu grâce à l'accord de Paris, mais ce dernier établit le cadre durable dont le monde a besoin pour résoudre la crise climatique", a déclaré M. Obama depuis la Maison Blanche.

"Il crée le mécanisme et l'architecture pour affronter ce défi de manière efficace", a-t-il ajouté.

"De plus, cet accord est un signal puissant pour dire que le monde est résolument tourné vers un avenir à bas carbone", a-t-il encore dit, jugeant que cela devrait encourager les investissements et l'innovation dans les énergies propres "à un rythme sans précédent".

"Je suis convaincu que ce moment peut marquer un tournant pour le monde", a-t-il ajouté, tout en soulignant que le chemin restant à parcourir ne serait pas facile.

Rappelant qu'il avait fait du climat une priorité dès son arrivée au pouvoir en 2009, M. Obama a estimé que les Etats-Unis avaient désormais une position de "leader" dans la lutte contre le changement climatique.

Le président américain a aussi remercié les quelque 200 pays "grands ou petits, développés ou en développement, pour avoir travaillé ensemble pour affronter une menace qui nous concerne tous".

"Ensemble, nous avons montré ce qu'il est possible de faire quand le monde est uni", a-t-il conclu.


Hillary Clinton salue une victoire contre les "climatosceptiques"

La candidate en tête des primaires démocrates aux Etats-Unis, Hillary Clinton a salué samedi l'accord sur le climat y voyant une victoire contre les "climatosceptiques" et prévenant qu'il ne s'agissait que d'une première étape dans la lutte contre le réchauffement climatique.

"L'accord de Paris montre la capacité des Etats-Unis à mobiliser la planète pour construire un futur basé sur les énergies propres où personne n'est laissé de côté", a commenté l'ancienne secrétaire d'Etat dans un communiqué.

La candidate, qui veut de faire de l'environnement une de ses priorités si elle devient présidente, a appelé à "redoubler d'efforts" pour lutter contre le réchauffement climatique.

"La prochaine décennie est cruciale car, si nous n'augmentons pas le recours aux énergies propres et si nous ne réduisons pas les émissions de carbone, nous ne serons en mesure d'éviter les conséquences catastrophiques", poursuit le communiqué.

Selon Mme Clinton, "nous n'avons le luxe de nous laisser ralentir par les climatosceptiques ou décourager par les défaitistes qui remettent en question la capacité des Etats-Unis à relever ce défi".

"Je ferai du changement climatique une priorité absolue dès mon premier jour (à la présidence) et je protégerai le futur des Etats-Unis en faisant du pays la superpuissance des énergies propres au 21e siècle", a promis la candidate.