Planète Au mois de mai dernier une équipe internationale d'astronomes révélait l'existence d'un système planétaire "proche", situé à 40 années lumière de la Terre, et composé de trois exoplanètes potentiellement habitables ( cliquez ici pour relire l'article).

Grâce au moyen du télescope Trappist, une équipe internationale, dirigée par les astronomes de l'Université de Liège et plus précisément par par Julien de Wit, a découvert trois exoplanètes orbitant autour d'une étoile rouge naine et ultrafroide qui porte le nom de Trappist-1. Leur taille et leur température seraient similaires à celles de la Terre d'après les premières observations datant du mois de mai.

Dans la revue britannique  Nature, l'équipe revient cette fois-ci sur la composition des planètes baptisées Trappist-1b et Trappist-1c. Toutes deux seraient majoritairement composées de roches solides et d'atmosphères compactes similaires à celles de Mars, la Terre ou Vénus. Ce qu'il y a de rassurant dans cette nouvelle c'est que la vie n'aurait pas été possible si l'atmosphère avait été grande et diffuse (comme celle de Jupiter).

L'autre bonne nouvelle qui ressort est plus relative au domaine technique puisque c'est la première fois que l'atmosphère d'une planète similaire à notre Terre, et située en-dehors de notre système solaire, a pu être étudiée de la sorte. Cela a été rendu possible grâce à un phénomène rare: le double transit presque simultané des deux planètes devant leur étoile, facilitant la récolte de données spectroscopiques.