Planète Depuis que l'homme a posé le pied sur la lune, le nouvel objectif de la Nasa est d'envoyer une mission habitée sur Mars. La planète rouge est en effet notre plus proche voisine, ce qui en fait la future destination par excellence. Malgré tout, plusieurs défis financiers et technologiques se posent et, parmi eux, figure le problème du (très long) trajet. Selon les estimations, il faudrait environ six mois pour atteindre la planète. Celle-ci est en effet située à des dizaines de millions de kilomètres de la Terre, de 55 à 400 millions selon la position des planètes. Toutefois, un nouveau projet pourrait drastiquement réduire la durée du voyage entre les deux corps célestes, en la faisant passer à... 39 jours.

Ce nouveau moteur sur lequel se portent tous les espoirs est nommé VASIMR, acronyme de moteur à propulsion magnéto-plasmique à impulsion spécifique variable. Il a été imaginé par Franklin Chang-Diaz, diplômé du MIT. Mais comment fonctionne-t-il? "Le principe est d'abord de chauffer du gaz argon à très grande température. Cette opération permettrait d'obtenir un rayon de plasma, c'est-à-dire une matière chargée électriquement et donc potentiellement très énergétique", explique RTL.fr. Pour faire simple, ce plasma sera ensuite fortement accéléré avant d'être éjecté ce qui provoquera une poussée qui fera avancer la navette.

© nasa

Ce programme semble plutôt prometteur étant donné que des tests réalisés dans une chambre sous vide se sont déjà montrés concluants. Malgré tout, le voyage pour Mars ne sera pas pour tout de suite étant donné que de nombreuses précautions doivent être prises pour éviter que ce voyage ne soit un aller simple.

La photo d'illustration est une vue d'artiste.