Planète

Nous venons de vivre 18 jours à l’abri d’un anticyclone “maous costaud”.De quoi donner à février un parfum météorologique particulier. Réchauffement climatique oblige ?

Alors là, pour un mois de février atypique, ce fut un mois de février atypique. Aujourd’hui à la retraite mais toujours au fait des réalités du terrain, le climatologue de l’Institut royal météorologique (IRM) d’Uccle, Marc Vandiepenbeeck, en aurait presque oublié son flegme légendaire.

(...)