Planète

Munie d’une pancarte "Skolstrejk För Klimatet" (“grève de l’école pour le climat”), Greta Thunberg sèche les cours et s’installe devant le Parlement à Stockholm, distribuant des tracts aux députés en les exhortant à respecter l’Accord de Paris sur la limitation de gaz à effet de serre. Elle devient la coqueluche des médias. Son engagement suscite cependant des critiques haineuses.