Planète

Israël a lancé dans la nuit de jeudi à vendredi une sonde sur la Lune, une première pour ce pays. La fusée Falcon 9, construite par SpaceX, la société spatiale fondée par Elon Musk, s’est élancée sans incident de Cap Canaveral en Floride vers 20 h 45 (02 h 45 du matin en Belgique), un tir suivi en direct depuis Israël, en pleine nuit, par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, depuis le centre de contrôle de la société aérospatiale Israeli Aerospace Industries (IAI).

L’alunissage de la sonde, nommée SpaceIL, est prévu le 11 avril. Si l’opération réussit, Israël sera le quatrième pays, après les États-Unis, la Russie et la Chine, à déposer un engin de sa fabrication sur le sol lunaire. La capsule, inhabitée, pèse 585 kg et mesure un mètre et demi. Si le but premier est l’alunissage en soi, ce qui permettra de planter le drapeau israélien sur le satellite naturel de la Terre, l’engin examinera également le champ magnétique des lieux.

La construction de l’explorateur lunaire a coûté quelque 84 millions d’euros, un budget plutôt serré pour une telle mission.

Après Israël, ce sera à l’Inde dans quelques mois et au Japon en 2021de tenter à leur tour d’atteindre le sol lunaire, confirmant un vif regain d’intérêt pour le "huitième continent".