Planète Alors que l'ouragan Sandy a quitté samedi les Caraïbes pour se diriger vers le nord-est des Etats-Unis, il laisse derrière lui une région dévastée et au moins 58 morts dont 44 à Haïti, selon un bilan encore provisoire des autorités haïtiennes, qui n'ont pu se rendre que samedi sur le terrain pour évaluer les dégâts.

Ni la Jamaïque, ni Cuba ni les Bahamas, également frappés de plein fouet par l'ouragan, n'ont eu autant de dégâts qu'Haïti, où il pleut presque constamment depuis mardi. Les logements délabrés et les collines dépouillées du pays y sont particulièrement vulnérables aux inondations quand les averses se prolongent. "C'est un désastre majeur", a déclaré à l'Associated Press le Premier ministre haïtien Laurent Lamothe, ajoutant: "Tout le sud est sous l'eau". Il évalue le coût du désastre à plusieurs centaines de millions de dollars.

90 personnes ont été blessées dans l'ouragan et 12 sont encore portées disparues, selon le Bureau de la protection civile d'Haïti. La crue continue d'une rivière dans le nord de Port-au-Prince, menace de provoquer des dégâts plus importants dans la capitale.

Toujours d'après le Bureau de la protection civile d'Haïti, près de 17.800 personnes ont du déménager dans des abris temporaires à cause de Sandy. 370.000 personnes vivent toujours dans des refuges de fortune depuis la catastrophe provoquée par le tremblement de terre de 2010.

Dans les Caraïbes, 11 personnes sont également mortes à Cuba, une en Jamaïque, une à Porto-Rico, et une dans les Bahamas à la suite du passage de Sandy.