Planète

La fusée "a explosé" juste après avoir décollé de son pas de tir de la station de l'armée de l'air américaine de Cap Canaveral.

La fusée Falcon 9 de la société SpaceX qui transportait une capsule non habitée à destination de la Station spatiale internationale (ISS) a explosé deux minutes après son lancement dimanche, a annoncé l'agence spatiale américaine.

La fusée "a explosé" juste après avoir décollé comme prévu à 10H21 locales (14H21 GMT) de son pas de tir de la station de l'armée de l'air américaine de Cap Canaveral, en Floride (sud-est), selon la Nasa, qui avait d'abord évoqué une "anomalie" non spécifiée.



Premier revers pour SpaceX avec l'explosion de son lanceur pour une mission vers l'ISS

La capsule Dragon devait arriver tôt mardi à l'ISS où elle devait être amarrée par deux des trois membres de l'équipage à l'aide du bras télémanipulateur de la Station. L'équipage retrouvera ses effectifs normaux de six personnes fin juillet.

Dragon transportait près de deux tonnes de matériel et d'approvisionnement pour la Nasa, dont des aliments et des vêtements pour l'équipage ainsi que du matériel destiné à des expériences scientifiques pour étudier notamment la combustion en micro-gravité, faire la première observation depuis l'espace de météores entrant dans l'atmosphère terrestre, et continuer à effectuer des recherches sur les effets sur l'organisme humain de séjours prolongés en apesanteur.

Il s'agissait de la septième mission de ravitaillement de l'ISS effectuée par SpaceX pour le compte de la Nasa sur les 12 prévues dans le cadre d'un contrat de 1,6 milliard de dollars.

Suffisamment de provisions

Le responsable de l'exploration spatiale habitée de la Nasa, William Gerstenmaier, a assuré lors de cette même conférence de presse que "l'équipage de l'ISS ne fait face à aucun danger" après cet échec, précisant qu'il y avait "suffisamment de provisions à bord, comme de la nourriture et de l'eau".

Mais il a dit que la Nasa "avait perdu un grand nombre de matériels pour des recherches importantes" ainsi que des équipements importants comme un scaphandre spatial et un adaptateur d'amarrage des vaisseaux.

M. Gerstenmaier a également souligné qu'un vaisseau de fret russe Progress était attendu le 23 juillet, suivi en août par un vaisseau d'approvisionnement japonais HTV. Le précédent Progress avait été perdu fin avril à la suite d'un problème d'insertion en orbite.

Le responsable de l'ISS, l'Américain Mike Suffredini, a indiqué que cet échec, le troisième depuis octobre pour une mission d'approvisionnement de la Station, "était une déception". Mais, a-t-il relevé, "cela ne remet pas en cause la présence de six membres d'équipage dans l'ISS".

"Nous prévoyons toujours qu'un tel accident peut arriver" et "gardons suffisamment de provisions à bord".

Dragon, qui a été en 2012 le premier vaisseau spatial privé à s'amarrer à la station spatiale lors d'un vol de démonstration, est la seule capsule au monde capable de ramener du fret sur Terre.

SpaceX et Orbital Sciences sont les deux seules firmes privées avec lesquelles la Nasa a conclu des contrats d'approvisionnement de l'ISS.

Orbital Sciences, qui a déjà effectué deux vols d'approvisionnement de l'ISS, a subi un accident lors du lancement de sa troisième mission le 29 octobre dernier, en raison de la défaillance d'un des moteurs russes de son lanceur Antares.

William Gerstenmaier, a indiqué dimanche qu'Orbital Sciences devrait reprendre les vols de sa fusée Antares au printemps 2016 après que le moteur russe qui l'équipe a été réparé.

Deux des trois membres de l'équipage de l'ISS, l'Américain Scott Kelly et le cosmonaute russe Mikhail Kornienko, sont à bord de l'ISS depuis mars pour une mission scientifique sans précédent d'un an, dans le but d'étudier les effets d'un séjour prolongé en apesanteur sur l'organisme humain afin de préparer une mission habitée vers Mars à l'horizon 2030.