Planète Imaginer, penser et concevoir un bâtiment relève de l'oeuvre artistique d'un architecte mais, lorsqu'il s'agit de confectionner une ville mobile, cela relève du génie. Ce génie est un jeune architecte espagnol de 35 ans, Manuel Dominguez. Pouvoir se déplacer à la manière des nomades tout en disposant des infrastructures propres à la vie de sédentaire pour faire face aux défis environnementaux du futur, voilà son oeuvre!

Selon le site Gizmodo, les populations à venir seront amenées à se déplacer à la manière des nomades en raison des perturbations climatiques. L'Espagnol a donc pensé à cette ville pas comme les autres qui se déplace grâce à des chenilles, à l'image d'un tank.

Un mastodonte de 400.000 tonnes

Le projet de l'architecte espagnol n'est pas inédit, d'autres ayant déjà vu le jour. Mais Manuel Dominguez se distingue par le fait d'avoir pris en compte toutes les composantes de son projet, de la structure métallique aux exigences énergétiques. Cette bâtisse peut abriter jusqu'à 5 000 personnes "à bord". Des habitants, oui, mais pas uniquement. La ville itinérante dispose d'aéroports et d'usines de productions énergiques. 

Un tel projet a été réalisé dans le cadre d'un travail de fin d'études. Le jeune architecte est désormais diplômé de l'ETSA (Ecole Technique Supérieure d'Architecture), près de Madrid. La durée des travaux : 2 ans pour la construction de cette "Very Large Structure"

"J'ai décidé de mettre au point un projet qui était de la science-fiction tout en étant réalisable si quelqu'un osait le construire" a expliqué l'architecte à Gizmodo ."J'ai calculé un poids maximum de 400.00 tonnes pour la structure. Au delà du coût de construction d'une telle ville, il faudra étudier le terrain sur lequel elle se déplace et s'assurer que le tout ne coule pas", a-t-il ajouté.