Planète

La voiture électrique produit à peine moins de particules fines qu'un véhicule fonctionnant à l'essence, ressort-il d'une étude indépendante de Transport & Mobility, une spin-off de la KU Leuven, que relaient lundi De Standaard et Het Nieuwsblad. 


La différence avec une voiture à essence récente circulant en milieu urbain est négligeable en raison d'une plus grande usure des freins et des pneus sur la route. Cette différence est aussi moins importante qu'attendu avec les véhicules roulant au diesel.