Planète

Transformer de la pulpe de betteraves sucrières en bio plastique pour fabriquer des équipements sportifs, des pièces pour l’automobile ou l’industrie aéronautique. Cultiver du chardon pour en récupérer les graines et en extraire l’huile qui servira à fabriquer du rouge à lèvres. Produire des aliments protéiniques pour poissons à base de fibre de bois. Créer de la fibre de carbone à partir de paille de blé. Bref, recycler, valoriser des déchets végétaux, des coproduits de l’agriculture sur le principe de l’économie circulaire, c’est le créneau d’activités des industries bio-basées.

Ce secteur est méconnu mais il pèse pourtant lourd en termes de financements et de création d’emplois (lire ci-contre).

Partenariat public-privé

...