Planète

L'énigmatique empire englouti des Atlantes fait rêver depuis des siècles. Des scientifiques intrigués par les écrits de Platon mènent des recherches. Gibraltar, Santorin, Sardaigne: décryptage de trois hypothèses sérieuses.

L’Atlantide a-t-elle existé ? Depuis des siècles, amateurs et scientifiques recherchent sans relâche cette civilisation engloutie qui fait rêver les hommes depuis l’Antiquité. C’est dans deux dialogues, "Timée" et "Critias", inachevé, que Platon évoque une île dans l’océan Atlantique à proximité des colonnes d’Hercule qui aurait abrité les Atlantes, un peuple brillant et riche particulièrement avancé pour son temps, il y a plus de 9 000 ans avant Jésus-Christ. Platon décrit d’imposantes constructions, des palais, des chariots, des bateaux, un port, du métal brillant au soleil recouvrant de hauts murs et une société organisée avec un système politique et une religion. Le philosophe relate l’âge d’or des Atlantes mais aussi leur chute, punis par les dieux à cause de leur décadence. La destruction de l’Atlantide en l’espace d’un jour et d’une nuit terribles qui ont abouti à l’engloutissement de cette civilisation intrigue les scientifiques. Si de nombreux amateurs ont avancé des hypothèses farfelues, ce sont des éléments "naturels" qui guident les recherches de scientifiques on ne peut plus sérieux.

L’île balayée par un tsunami

Au début des années 2000, Marc-André Gutscher, géologue, directeur de recherche CNRS à l’Institut universitaire européen de la Mer à Brest, mène des recherches sur le séisme de Lisbonne de 1755. "C e séisme a eu lieu dans le golfe de Cadix qui se trouve dans la partie de l’ A tlantique entre l’Espagne et le Maroc, nous explique Marc-André Gutscher. Pour y arriver, on traverse le détroit de Gibraltar, ce qu’on appelait les colonnes d’ H ercule. En lisant le récit de Platon, j e me suis rendu compte que la destruction avait eu lieu en une journée et une nuit suite à de terribles secousses et des inondations…" Immédiatement intrigué, le chercheur fait le lien entre le séisme et la chute de l’Atlantide et entame des recherches passionnantes qui dureront plusieurs années. Pour lui, l’engloutissement de l’île présente toutes les caractéristiques d’un tsunami.

Marc-André Gutscher écarte rapidement un grand nombre d’hypothèses farfelues. "Certains situent l’île en Antarctique, d’autres en Bolivie, en mer du Nord ou dans les Bahamas… Ces idées ont de moins en moins de relation avec ce que Platon écrit." Une guerre entre la proto-civilisation et les Grecs est rapportée dans le récit du philosophe, cela restreint donc le champ de recherche de localisation. "A cette époque, personne n’allait venir de Bolivie en bateau pour mener une guerre contre Athènes, cela n’a aucun sens, remarque le scientifique. Si l’Atlantide existe, elle se situe dans le bassin méditerranéen ou à proximité."

Cartésien, Marc-André Gutscher envisage la possibilité que Platon ait entendu ou vécu une catastrophe naturelle telle qu’un séisme accompagné d’un tsunami et l’ait relatée de manière enjolivée pour créer le mythe de l’Atlantide. De son vivant, dans le golfe de Corinthe, la ville d’Helike, située à quelques heures à cheval d’Athènes, a été submergée par un tsunami. Platon aurait pu rapporter cet événement associé à la description d’une société idéalisée, à l’instar de "La République". Sans perdre de vue cette hypothèse, le géologue a choisi de mener des recherches dans un périmètre défini autour des colonnes d’Hercule, le détroit de Gibraltar.