Planète Voici "vos" Belges du bout du monde ! Ils vivent au Portugal, en Colombie, au Costa Rica, au Sénégal ou au Vietnam : les lauréats des Trophées des Belges du bout du monde sont désormais connus.
Le public, aidé d'un jury, a tranché. En votant par Internet sur la libre.be, les lecteurs de La Libre Belgique ( et les auditeurs de la RTBF) ont choisi leur favori parmi les 15 candidats présélectionnés.
Les Trophées des Belges du bout du monde récompensent les Belges francophones installés à l'étranger et y font briller la Fédération Wallonie-Bruxelles, à travers un projet créatif.
Cinq catégories étaient représentées : la culture, l'art de vivre, la solidarité, l'économie et les nouvelles technologies. Les prix ont été remis ce dimanche à Tournai, aux Halles aux Draps, en public, et en direct sur La Première. Le concours est inspiré de l'émission d'Adrien Joveneau, "Les Belges du bout du monde", diffusée le dimanche sur La Première.


1) CULTURE :LIONEL CROES, au Sénégal

La catégorie Culture visait à récompense un artiste, un auteur, une œuvre, une initiative favorisant les échanges entre la Belgique et l’étranger.
Dans cette catégorie, c'est Lionel Croes, originaire de Beloeil, mais installé au Sénégal qui a remporté le prix :
Travaillant dans des ONG et vivant dans une famille de pêcheurs au Sénégal, il travaille actuellement à un projet de film - une comédie - visant à sensibiliser à la situation des enfants mendiants, sur place. Ils seraient 100 000 dans le pays. Lionel Croes, 29 ans, veut aussi créer des échanges entre deux peuples, puisque des jeunes Belges et Sénégalais travailleraient ensemble à la réalisation du film.

© DR


2) ART DE VIVRE : SOPHIE VAN DEN EYNDE, au Costa Rica

La catégorie Art de vivre s'adressait elle à une personne ou un établissement mettant en valeur la mode, l’architecture ou la gastronomie belge à l’étranger, tout en privilégiant les échanges avec les populations locales.
Dans cette catégorie, le public et le jury ont choisi le projet de Sophie Van den Eynde, Bruxelloise établie au Costa Rica. Avec Juan, son mari costaricain, Sophie tient une sandwicherie à Santa Ana, dans la province de San José. Petite touche particulière? Les saveurs belges. Au menu: des pistolets, des sandwiches au poulet-curry, des gaufres… Le tout, fabriqué à l'aide de matières premières fraîches et locales. Mais, pour obtenir le vrai goût à la belge, les produits de base sont transformées par les mains de Juan et Sophie. Mayonnaise, pains, gaufres... ils font tout eux-mêmes selon leur propre recette. Et les clients apprécient. Depuis son ouverture, le “PicNic Deli & Café” a déjà doublé de surface.

© DR



3) SOLIDARITE : CHRISTINE MEERT, en Colombie

La catégorie Solidarité a été remportée par Christine Meert. Cette catégorie récompense "un projet concret qui participe à la construction d’un monde meilleur et d’une société plus juste".
Christine Meert, Bruxelloise d'origine, vit à Medellin, en Colombie, depuis 28 ans. Cette diplômée en communication passionnée d'art, accompagne actuellement 260 jeunes, confrontés à la violence, dans la ville de Medellin, connue dans le monde entier dans les années 80 pour être celle de Pablo Escobar et des cartels de la drogue. Avec ses ateliers qui allient psychologie et art, Christine Meert, tente d'éviter que ces jeunes ne soient recrutés par l'un des 300 gangs armés qui existent encore dans la ville. Elle accompagne aussi depuis peu des anciens enfants-soldats qui ont déserté les groupes armés ayant pris part à la guerre civile colombienne qui a duré 60 ans et dont les accords de paix viennent d'être signés.

© DR



4) ECONOMIE : VINCENT JONCKHEERE, au Portugal

Vincent Jonckheere est le lauréat du Trophée économie. Ce Trophée récompense une société belge ayant investi à l’étranger pour y créer de l’emploi et/ou de la valeur ajoutée ayant des retombées positives dans le pays où elle est implantée.

Ce Carolo amoureux de la langue portugaise a voulu faire revivre tout un pan de la culture de l'Algarve : les conserveries de poissons. Car pour Vincent Jonckheere, l'industrie fait partie intégrante de la culture d'une région. comptait vingt-trois conserveries de poisson qui employaient ellesmêmes jusqu’à 27000 personnes (pêcheurs, personnel pour la mise en boîte). A présent, dans la même zone, il n’y a plus qu’une seule et unique conserverie: celle de Vincent Jonckheere. Le Belge l’a ouverte fin 2014 et exporte déjà ses produits 100 % artisanaux dans plusieurs pays, dont la Belgique. Quatre emplois fixes ont été créés. Et il espère en créer douze dans les cinq ans.

© DR


5) NOUVELLES TECHNOLOGIES  : GAETAN CRIELAARD, au Vietnam

Le prix Nouvelles technologies est allé lui à Gaëtan Crielaard, installé au Vietnam. Le prix va à "un  individu ou une start-up ayant développé un projet technologique novateur visant à l’amélioration du bien-être de l’humanité".
Gaëtan Crielaard, avec son associé Alexandre de Caters,  sont un peu "fermiers". Ils élèvent a Ho-Chi-Minh Ville des mouches soldats noires. Ces deux ingénieurs ont en effet fondé une entreprise spécialisée dans la production de farine d'insectes. Avec deux avantages en matière d'environnement : pour se nourrir, ces insectes adorent les déchets organiques (restes de fruits, de légumes) et puis ils sont  très riches en protéines, et réduits en farine, conviennent très bien comme nourriture pour les animaux (poissons d'élevage, bétail ou animaux domestiques). Ce qui permet d'éviter d'autres nourritures comme le soja, qui provoque la déforestation.

© DR



La récompense ? Chacun des lauréats s'est vu consacrer un reportage télévisé de 4 minutes, réalisée par cinq équipes de la RTBF, afin de mieux faire connaître son projet. Les reportages seront diffusés lors d'une émission spéciale "Trophées des Belges du bout du monde"  à voir sur La Une Télé, le dimanche 25 décembre après-midi, vers 17 heures. Trois pages spéciales seront également consacrées à l'opération dans La Libre Belgique du 24 décembre, avec notamment un grand reportage en Colombie.