Politique belge

Il reste onze semaines de travail. Onze semaines avant la dissolution des chambres et le lancement officiel de la campagne pour les élections du 26 mai. Face à un gouvernement démissionnaire qui n’a plus la main sur l’agenda politique, le président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA), a mené des consultations afin de trouver une méthode de travail. Il a vu les chefs des groupes politiques du Parlement mercredi et jeudi, et le Premier ministre Charles Michel (MR) vendredi.

Chacun a pu présenter ses priorités. Plusieurs sont susceptibles de réunir une majorité de circonstance - pour rappel, les partis gouvernementaux (MR, CD&V et Open VLD) ne détiennent plus que 52 sièges sur 150 depuis le départ de la N-VA.

(...)