Politique belge

Le chapitre personnalité de notre Baromètre La Libre/RTBF/Dedicated connaît quelques changements en ce mois de décembre. La première information à retenir concerne celle qui trônait en tête dans chacun des régions du pays depuis de nombreux mois, la ministre fédérale de la santé, Maggie De Block (Open VLD), perd la première place partout.

Si c’est en Flandre qu’elle limite la casse en restant deuxième derrière le “rebelle” du gouvernement fédéral, le vice-Premier ministre Kris Peeters (CD&V), elle enregistre quand même une perte de cinq points par rapport à notre sondage du mois de septembre 2016. A Bruxelles, elle file à la cinquième place en perdant 13 points. Et c’est en Wallonie que la chute est la plus lourde avec un recul de 15 points. Elle occupe cependant encore la quatrième place. L’actualité plutôt négative en matière de soins de santé ces dernières semaines aura donc eu raison de l’ultra populaire Maggie qui n’a, précisons-le, jamais fait grand cas de son brillant classement.

En Flandre, De Wever stagne en occupant une honorable troisième place devant le Premier ministre, Charles Michel, qui reste quatrième. Le libéral est le seul francophone à figurer dans le top 20 côté flamand.

A Bruxelles, par contre, Charles Michel occupe la première place devant Jan Jambon et Didier Reynders. Jambon qui intègre donc le top 3 de ce baromètre. Rudi Vervoort, le ministre-président bruxellois (PS) fait son retour dans le top 20 en accrochant la 17ème place. Willy Borsus, ministre fédéral des classes moyennes (MR) fait de même en reprenant la 19ème place. Denis Ducarme (MR) fait donc les frais de l’un de ces deux retours en sortant du top 20.

En Wallonie enfin, la chute de De Block fait le bonheur, un peu par défaut, du Président du PS, Elio Di Rupo qui reprend la tête du classement devant Charles Michel et Raoul Hedebouw qui suivant la courbe ascendante de son parti prend cinq points. Trois entrées à signaler au sud du pays. Celles des coprésidents d’Ecolo Zakia Khattabi (17ème) et Patrick Dupriez (16ème) et du Président de Défi, Olivier Maingain qui ferme la marche dans ce top 20. Signalons encore que s’il enregistre une petite remontée dans le classement, Paul Magnette (7ème), ne semble donc pas vraiment de bénéficier de l’effet Ceta.

Sondage a été effectué par Dedicated du jeudi 24 au lundi 28 novembre 2016 sur un échantillon strictement représentatif de 2.813 électeurs belges . Les enquêtes ont été réalisées dans chacune des 3 régions de Belgique. La sélection des répondants a été réalisée par Internet dans le respect de quotas sur les principaux critères sociodémographiques (sexe, âge, actifs/non-actifs, …) et répartie de façon représentative entre les provinces de Flandre et de Wallonie, et entre communes pour la Région Bruxelles-Capitale. La marge d’erreur maximale est de ± 3,2 % sur les échantillons de Wallonie, de Bruxelles et de Flandre et de ± 1,8 % sur l’échantillon total pondéré.