Politique belge

L'informateur Charles Michel "a fait un second rapport au Roi sur l'avancement de sa mission visant à examiner les formules possibles en vue de former un gouvernement", selon un communiqué du Palais. "Sur proposition de l'informateur, le Roi l'a chargé de poursuivre ses travaux et de lui faire rapport le mardi 22 juillet 2014", est-il précisé.

M. Michel avait été chargé le 27 juin par le roi Philippe d'examiner les formules possibles en vue de former un gouvernement fédéral, deux jours après que l'ex-informateur Bart De Wever eut échoué à jeter les bases d'une majorité de centre-droit (N-VA, MR, CD&V, cdH).

La mission de l'informateur avait été prolongée le 4 juillet de dix jours et le souverain l'avait invité à lui faire rapport le lundi 14 juillet. Charles Michel est à présent invité à lui fournir un nouveau rapport pour le 22 juillet, au lendemain de la Fête nationale, quelque 60 jours après les élections.

Après l'échec de la tentative de mettre sur pied une coalition de centre-droit, il reste, parmi les hypothèses qui tiennent la corde, celle visant à envisager une majorité avec la N-VA, le CD&V, l'Open Vld et le MR. La tripartite traditionnelle est également évoquée alors que les libéraux ont fait connaître leur exigence de participer à toutes les majorités ou à aucune. La tripartite traditionnelle évincerait la N-VA, large vainqueur des élections en Flandre, et ouvrirait la voie à un retour du PS, premier parti francophone.

Il est probable qu'avant de se positionner sur une base de négociation, l'informateur veuille attendre le résultat des discussions dans les Régions. Bruxelles présente lundi les grands axes du nouveau gouvernement PS-FDF-cdH-Open Vld-sp.a-CD&V. Les majorités wallonne (PS-cdH) et flamande (CD&V-N-VA) pourraient être scellées aux alentours du 21 juillet.