Politique belge Olivier Maingain, le président de Défi, veut voir Joëlle Milquet durement sanctionnée par son parti, le CDH. La députée bruxelloise est inculpée dans un dossier d’emplois présumés fictifs à son cabinet, lorsqu’elle était ministre de l’Intérieur. M. Maingain a évoqué la possibilité d’une suspension provisoire de son siège parlementaire. 

Pour le CDH, c’est "no pasarán". Le parti rappelle que la sanction politique est déjà tombée après sa démission de son poste de ministre en avril 2016. Et il insiste sur le respect de la présomption d’innocence. 

En coulisse, tant au CDH qu’au MR, on juge que, par ses déclarations incendiaires, Défi cache mal sa volonté de poursuivre sa collaboration au gouvernement bruxellois avec le PS.