Politique belge

Contre les règles implacables de l’arithmétique, le CDH et le MR veulent bousculer les obstacles en travers de leur route. Jeudi soir, Ecolo a quitté les discussions sur la grande réforme de la gouvernance engagées avec les libéraux et les humanistes. Comme on s’y attendait, ils ne rejoindront pas le MR et le CDH dans des majorités "anti-PS" dans les entités fédérées. Du côté de Défi, le président Olivier Maingain, dont l’appui est absolument nécessaire à Bruxelles, joue au chat et à la souris. Il boude Benoît Lutgen depuis qu’il a lancé, le 19 juin, un appel à rejeter les socialistes dans l’opposition. Sur le moment, le coup du CDH semblait magistral. Mais les contacts politiques n’ont pas du tout avancé depuis lors avec les amarantes.

Le coup de force MR-CDH

Malgré cette situation qui semble insurmontable, Benoît Lutgen veut quand même transformer l’essai. Le MR et le CDH ont donc annoncé jeudi soir qu’ils entamaient à deux des négociations socio-économiques et sur les thèmes autres que la gouvernance afin de constituer un embryon d’accord pour de futures majorités. Les libéraux et les humanistes veulent en constituer le noyau dur. Libre aux Ecolos et à Défi de les rejoindre ou pas par la suite pour constituer des coalitions sans le PS.

(...)