Politique belge

Depuis qu'elle est à nouveau chargée de l'Asile et de la Migration, la ministre Maggie De Block (Open Vld) a délivré deux visas humanitaires pour rapatrier les deux enfants d'un Belge ayant combattu dans les rangs du groupe terroriste État islamique (EI) et qui croupit désormais dans les geôles turques, rapporte De Tijd mardi. 

Mme De Block a indiqué, en marge de l'affaire des visas humanitaires qui éclabousse son prédécesseur Theo Francken (N-VA), qu'elle a approuvé deux visas humanitaires depuis sa prise de fonction. Mais elle n'a pas fourni davantage de détails sur l'identité des bénéficiaires et la raison de la délivrance de tels visas afin de protéger les personnes impliquées.

Le quotidien De Tijd est en mesure d'affirmer mardi que ces visas ont été délivrés par l'ambassade belge à Ankara (Turquie) pour la progéniture d'un combattant belge de l'EI. Le retour des deux enfants, de même que celui de six autres d'une militante de l'EI, a été ordonné par un juge. Les visas humanitaires offrent la garantie à des étrangers dans des zones de conflits ou dans le besoin de voyager vers la Belgique en toute sécurité. Mais, comme ces enfants ne disposent pas de documents d'identité, la Belgique a décidé de leur fournir un visa pour pouvoir les récupérer en Turquie.

Le parti N-VA a réagi outré: "M. Francken est sous le feu des critiques pour avoir délivré des visas sauvant des centaines de chrétiens menacés par l'EI. Maintenant, nous faisons venir des enfants de l'EI grâce à des visas. Quelle farce".

Pour Mme De Block, il ne s'agit que de la mise en oeuvre d'une "décision judiciaire et d'une politique gouvernementale établie en décembre 2017".

"Il est question d'enfants de 2 à 4 ans innocents. Le gouvernement, dont la N-VA faisait partie, a fixé la limite aux enfants de moins de 10 ans. Je ne fais qu'appliquer la politique gouvernementale", a-t-elle réagi dans la foulée des critiques du parti nationaliste. Et d'ajouter : "je trouve cela désolant que des enfants servent de prétexte aux jeux politiques".

L'ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken est impliqué dans un scandale depuis l'arrestation, la semaine dernière, d'un conseiller communal N-VA de Malines. Melikan Kucam est suspecté d'avoir reçu d'importantes sommes d'argent pour permettre à des habitants de zones de conflit en Syrie en Irak, ainsi que dans des pays frontaliers, de voyager en Belgique avec un visa humanitaire.