Politique belge Le formateur démissionnaire Elio Di Rupo n'interviendra pas vendredi matin à la tribune de la Convention du Parti socialiste européen (PSE) comme le prévoyait son agenda jusqu'ici ; il poursuit, dans la discrétion, les contatcs bilatéraux des deux derniers jours.

Le président du PS francophone belge, qui est également l'un des 30 vice-présidents de l'Internationale socialiste, devait intervenir ce vendredi à 11 heures à l'ouverture de la Convention du PSE, qui se déroule ces vendredi et samedi à Bruxelles.

En raison de son agenda politique belge, Elio Di Rupo y sera remplacé par le ministre Paul Magnette. Il poursuivra ainsi ses contacts bilatéraux dans la discrétion, selon sa porte-parole.

Le formateur, à qui le Roi a demandé mercredi soir de poursuivre sa mission malgré sa volonté de démissionner, a obtenu un "bref délai de réflexion" pour vérifier la possibilité d'accord entre les six partis concernés par les négociations gouvernementales (PS, CD&V, MR, Open Vld, sp.a, cdH).