Politique belge

La Libre le révélait ce mardi : le directeur de Myria (le Centre fédéral migration), François De Smet, a été approché par le président de Défi, Olivier Maingain, pour emmener la liste fédérale à Bruxelles en vue des élections législatives du 26 mai.

Suite à cette fuite sur LaLibre.be, le parti amarante a précipité la présentation du ticket qui emmènera sa liste bruxelloise pour les élections du 26 mai à la Chambre. Il s'agit bel et bien du philosophe François De Smet, mais aussi de Sophie Rohonyi, attachée parlementaire d'Olivier Maingain, issue du Centre d'Action Laïque (CAL). 

"Ce choix confirme la capacité du parti à se renouveler et à s'ouvrir", a commenté Olivier Maingain, qui a confirmé qu'il ne figurerait pas sur les listes en 2019, ce qui ne signifie nullement son retrait de la vie politique et n'exclut pas une participation à de futurs scrutins.

DéFI opte pour des choix de "conviction" et de "valeurs" avec le souci de ne pas être l'esclave des sondages qui surfent sur la peur des Belges. Le parti amarante fait de l'enjeu démocratique le thème central de sa future campagne fédérale.

C'est en marge de l'émission politique "A votre Avis" sur la RTBF qu'Olivier Maingain et François De Smet, étiqueté MR, se sont retrouvés il y a quelques mois pour partager leur incompréhension vis-à-vis de ceux qui, au sein du gouvernement, disaient ne pas éprouver d'objections face à l'expulsion de ressortissants soudanais.

Une fuite dans La Libre a précipité l'annonce mercredi par le parti de l'arrivée de François De Smet, qui dès ce jour, ne portera plus la parole de Myria.​