Politique belge

"Il faudra patienter, résister, et on sortira (des tranchées) quand on verra (du côté flamand) une volonté de compromis, pas de soumission (des francophones)".

Selon le socialiste bruxellois, les francophones ont déjà fait des "concessions très importantes" ces derniers mois, alors que les Flamands n'ont rien cédé, bien au contraire.

Celui-ci ne croit plus à un accord institutionnel "dans le court terme" entre francophones et Flamands, le CD&V et la N-VA se radicalisant de plus en plus, à ses yeux.

Organiser alors des élections? "Ce n'est pas souhaitable, mais ça ne veut pas dire qu'on ne pourra pas les éviter", estime M. Moureaux, pour qui celles-ci conduiraient toutefois à un "échec de plus", car une campagne électorale n'aurait pour effet que de rendre les problèmes "plus vifs" encore.