Politique belge

Le patron de Myria, le Centre fédéral Migration, sera l’une des cartes à jouer d’Olivier Maingain.

Le directeur de Myria (le Centre fédéral migration), François De Smet, a été approché par le président de Défi, Olivier Maingain, pour emmener la liste fédérale à Bruxelles en vue des élections législatives du 26 mai.

Contacté, François De Smet n’a pas souhaité commenter cette information, mais plusieurs sources ont confirmé que ce dernier serait bien tête de liste à Bruxelles pour le parti. Docteur en philosophie, l’homme est entré en fonction en tant que premier directeur du Centre fédéral migration en mars 2015. Il avait déjà travaillé pendant plusieurs années au sein du département "Migrations" de l’ancien Centre pour l’égalité des chances. Bien que la prudence soit de rigueur, on peut légitimement s’intéresser à ce choix du parti amarante de voir "une personnalité issue de la société civile" (sic) prendre potentiellement les rênes de sa liste fédérale à Bruxelles.

Une conférence de presse aura lieu ce mercredi matin pour dévoiler les noms des deux premiers candidats à la Chambre.

Pour mémoire, Défi a dû encaisser ces dernières semaines les retraits successifs de deux de ses trois ténors politiques, Olivier Maingain lui-même et Didier Gosuin, ministre bruxellois sortant. Les deux hommes ont en effet annoncé coup sur coup qu’ils ne se représenteraient plus aux régionales ni aux législatives. Après une période de réflexion, le troisième homme fort du parti, Bernard Clerfayt, a finalement accepté en fin de semaine dernière de conduire la liste Défi à la Région bruxelloise. Cette annonce a été accueillie en interne comme "salvatrice" pour l’avenir du parti dans la capitale.

La migration comme fer de lance

Il faut dire que Défi ne peut pas se targuer à ce jour de compter en son sein une flopée de locomotives électorales. La relève est peu expérimentée ou connaît un déficit de popularité. Ainsi, il n’est pas impossible qu’Olivier Maingain voie dans le profil de l’actuel patron de Myria une opportunité de se démarquer des autres partis en s’érigeant en fer de lance du renouvellement. Par ailleurs, faut-il souligner qu’un tel profil axé sur la question migratoire - problématique ô combien cruciale - est susceptible de ramener un nouveau type d’électorat au parti amarante. Défi doit avaliser ce mercredi certaines de ces têtes de liste en vue du méga-scrutin.