Politique belge

La commission de la liste de la fédération liégeoise du PS a validé jeudi en début de soirée la liste fédérale pour les élections du 25 mai prochain. Elle sera emmenée sans surprise par le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer mais sera, par contre, poussée par Frédéric Daerden qui prend ainsi le relais de son père, Michel, également dernier sur la liste fédérale liégeoise en 2010. Le nom du futur ex-eurodéputé d'Herstal était avancé pour intégrer la liste fédérale. Frédéric Daerden n'avait d'ailleurs pas exclu d'abandonner son mandat européen forgé en 2009 grâce à 51.538 voix de préférence alors qu'il figurait en cinquième position sur la liste. Il avait alors réalisé le deuxième meilleur score personnel du PS à un peu plus de 3.000 voix de Jean-Claude Marcourt qui emmenait les troupes.

Cette place de combat était au départ dévolue à Alain Mathot mais le député fédéral sortant, par ailleurs bourgmestre de Seraing, a demandé à être placé en ordre utile afin de s'assurer un des sièges dévolus au Parti Socialiste. Un PS en perte de vitesse en Wallonie et qui risque de connaître une lame de fond en province de Liège après le retrait des poids lourds qu'étaient Guy Coëme et Michel Daerden.

Le PS compte actuellement 7 élus et il devra batailler ferme pour préserver ce nombre de sièges. Raison pour laquelle Frédéric Daerden a accepté d'occuper cette place doublement symbolique : celle de combat et celle occupée lors de la précédente élection fédérale par son père qui avait raflé 72.194 voix.

Derrière Willy Demeyer, on retrouvera donc dans l'ordre Julie Fernandez-Fernandez, Alain Mathot, André Frédéric et Christophe Lacroix.

Les militants ratifieront ces choix les 10 et 11 mars prochains. Candidats et programmes seront présentés le 15 mars.