Politique belge

Cette fois, je ne me laisserai pas faire.

Une fois mais pas deux. Ma revanche, je l’aurai. Cette fois, je la tiens.

Il y a cinq ans, mes amis, mes camarades se sont précipités pour former les majorités à Namur et à Bruxelles. Ils voulaient absolument que le parti, notre cher parti, soit au pouvoir. Ils avaient peur de se faire éjecter, partout. Je n’ai pas pu les empêcher de se précipiter et de proposer à Benoît Lutgen de signer un accord rapide. Moi je ne voulais pas, je voulais attendre.

Une humeur de campagne de Francis Van de Woestyne