Politique belge Joëlle Milquet revient sur son combat de 2012, à l’origine d’une loi, contre l’utilisation de la femme tel un objet.

Si le Salon de l’auto a toujours attiré les fans de voitures et de nouvelles carrosseries, émerveillés par les nouveaux modèles exposés, il fut une époque aussi, pas si lointaine, où certains, et ils étaient nombreux, se rendaient au salon non pas pour contempler les derniers bolides sur le marché mais pour comparer les silhouettes des hôtesses. Plus sexy les unes que les autres, elles défilaient à travers les allées aux couleurs de ces marques automobiles misant pas mal sur ce capital séduction.

Mais c’était compter sans Joëlle Milquet. Ministre de l’Égalité des chances en 2012, la personnalité forte du CDH n’avait pas hésité à s’attaquer aux organisateurs du salon, condamnant l’utilisation de ces jeunes femmes telles des objets, au même titre que les voitures exposées.

(...)