Politique belge

La Chambre a installé mardi un groupe de travail chargé du "signalement sur le traitement des abus sexuels sur mineurs au sein de l'organisation des témoins de Jehovah". 

Le groupe de travail est présidé par le député PS André Frédéric qui avait été rapporteur, dans les années 1990 d'une commission d'enquête parlementaire sur les sectes. Cette commission d'enquête avait recommandé la création d'un observatoire.

 Fin des années '90 est né le Centre d'information et d'avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN). C'est ce centre qui alerté le parlement fin 2018 sur la problématique de la pédophilie au sein de l'organisation des Témoins de Jéhovah.

Le CIAOSN a procédé à une analyse comparée du problème de la pédophilie au sein de l'organisation des Témoins de Jéhovah. C'est en Australie que l'alerte a été donnée: depuis 1950, sur les 1.006 auteurs supposés d'abus sexuels sur mineurs, les Témoins de Jéhovah n'ont effectué aucun signalement aux autorités publiques.

L'an dernier, c'est aux Pays-Bas qu'a été lancé un cri d'alarme à propos de 286 témoignages répertoriés de fin octobre 2017 à juin 2018. Les autorités néerlandaises ont mis en place une commission d'enquête parlementaire.

Entre-temps, le CIAOSN a été saisi de témoignages en Belgique. Dans un rapport de 28 pages, annexes comprises, le centre a conclu que si les Témoins de Jéhovah rejettent clairement la pédophilie, la réalité sur le terrain est moins claire