Politique belge

Pour l’impréparation de son “appel du 19 juin” à rejeter le PS, Benoît Lutgen avait été critiqué. Après cette bronca interne au parti, les choses avaient fini par s’apaiser. Ici, c’est différent. Sa démission de la présidence du CDH annoncée mardi soir est perçue comme un “coup de maître” qui ouvre de réelles perspectives aux humanistes. Même si, comme en 2017, il avait mûri sa décision dans le plus grand secret.