Politique belge

Le moment choisi n’est pas fruit du hasard : le gouvernement flamand introduit un recours devant la Cour constitutionnelle contre les investissements de la Région bruxelloise dans ses infrastructures sportives. C’est que pour le ministre nordiste des Sports, Philippe Muyters (N-VA) ceux-ci relèvent de la compétence des Communautés. Le gouvernement flamand a d’ailleurs mis au point un plan relatif aux infrastructures sportives auquel pouvaient recourir les villes et communes. Et il a indiqué que la Flandre s’apprêtait à construire un hall des sports à la VUB que les Flamands pourraient utiliser le soir, le week-end et pendant les vacances. Selon Muyters, "la Région bruxelloise doit affronter suffisamment de défis dans ses compétences . Ils se plaignent tout le temps de ne pas avoir assez d’argent et, brusquement, ils trouvent de l’argent pour les infrastructures sportives. C’est se moquer des Flamands".

Le ministre régional bruxellois Guy Vanhengel (Open VLD) a réagi du tac au tac : "Les Communautés si responsables n’ont plus investi pendant des décennies dans les pelouses artificielles, les halls de sport, etc. Nous avons donc élaboré nous-mêmes un programme." Pour le ministre everois : "L’initiative flamande ressemble fort à une stratégie du pourrissement ". Jeudi, Vanhengel en a remis une couche : "Le gouvernement régional doit à nouveau aller se justifier. Pourquoi Muyters agit-il ainsi ? A qui profite le crime ? " Il a sa petite idée : "Bruxelles connaît un boom démographique. Les parents sont souvent désespérément à la recherche d’une crèche, les écoles manquent de places et les clubs de sport aspirent à de meilleures infrastructures. Les Communautés sont compétentes mais depuis de nombreuses années, elles n’investissent pas suffisamment dans les infrastructures sportives de première nécessité à Bruxelles. C’est pourquoi notre gouvernement retrousse ses manches et investit dans l’enseignement, les crèches, (avec les communes) dans l’aménagement de dizaines de terrains de gazon artificiel, dans la rénovation de halls de sport. Cela permet au moins d’apporter une solution aux besoins primordiaux." Guy Vanhengel s’étonne aussi de la manière : "Au lieu de nous téléphoner ou d’envoyer un e-mail, Muyters intente un procès et engendre des coûts inutiles pour tout le monde. C’est ça la bonne gestion ? A qui cela profite-t-il ? Aux avocats spécialisés en droit constitutionnel, payés avec l’argent du contribuable. Quant à la N-VA, elle instrumentalise le gouvernement flamand pour combattre les gouvernements fédéral et bruxellois et aussi la 6e réforme de l’Etat qui prévoit que la Région bruxelloise soit en charge de l’infrastructure sportive." Pour le ministre-président bruxellois Charles Picqué (PS) : "C’est une démarche mesquine lorsqu e l’on voit les défis auxquels la population bruxelloise est confrontée et quand on sait que l’accord communautaire d’octobre 2011 a prévu la possibilité de mettre sur pied des programmes de formation professionnelle dans le cadre de la politique régionale de l’emploi."