Politique belge

Le MR a déposé, mardi sur le coup de 16h37 au Parlement wallon, un texte visant à introduire un décumul député-bourgmestre (ou échevin ou président de Cpas) pour ces élus, membre d’un exécutif local d’une ville d’au moins 50 000 habitants.

Le MR a-t-il cherché à provoquer Ecolo en déposant ce texte qui abroge quasiment le décret décumul ? C’est manifestement ce que l’on pense, avec des nuances, chez les verts wallons.

“Quand le même jour, le MR dit qu’il fera des coalitions à trois ou à quatre et qu’en même temps il dépose un tel texte, il y a au minimum une contradiction”, explique le chef de groupe Ecolo au Parlement wallon, Stéphane Hazée.

Le texte prévoit la fin du décumul comme il est pratiqué actuellement en Wallonie (seuls 25 % des députés d’un groupe politique peuvent cumuler) dès 2018 et l’arrivée de la restriction du cumul pour les députés membres d’un exécutif au sein d’une ville d’au moins 50 000 habitants pour 2019 seulement. Précisons quand même que ce texte devra être voté par une majorité spéciale (2/3 des députés). On voit mal, le PS qui s’apprête à imposer le décumul en interne, voter un texte qui dit l’inverse.

Au MR, on parle de pur hasard : "J'imagine que cela a a traîné. J'ai signé ce texte avant les déclarations de Lutgen, c'était au moment où le PS expliquait ce qu'il allait faire en interne. C'est pour cela que nous avons déposé le même texte dans toutes les assemblées, afin de préciser notre position", explique l'un des signataires du texte, le député Gilles Mouyard.

Rappelons aussi que fin 2016, on apprennait que le CDH, le MR et le PS travaillait en secret sur une suppression du décret décumul entré en vigueur en 2014. pris la main dans la confiture, les trois partis avaient fait marche arrière.