Politique belge

Le Sommet Benelux prévu jeudi matin avant le Sommet européen a été annulé en raison de la situation politique en Belgique. Le Premier ministre Charles Michel "travaille ardemment", indique-t-on, alors que le parlement demande que son gouvernement minoritaire pose la question de confiance. 

M. Michel avait entamé des consultations avec les groupes politiques démocratiques mercredi en vue de coopérer avec le parlement pour faire aboutir certains textes de loi. Il les a poursuivis jeudi matin. Jeudi soir, il devait encore voir le président de DéFI Olivier Maingain mais l'entretien n'a pas pu avoir lieu en raison, notamment, de l'agenda parlementaire qui s'est prolongé.

Jeudi, la Chambre a adopté une motion d'ordre proposant au Premier ministre qu'il présente son nouveau programme gouvernemental au plus tard mardi prochain à la suite de quoi le chef du gouvernement minoritaire déposerait une motion de confiance.

Pour le gouvernement, l'accord qui avait été conclu en conférence des présidents de la Chambre de se limiter à un échange de vues avec le gouvernement lors de la séance de jeudi a été "déchiré" avec le vote de cette motion d'ordre, signée par le chef de groupe PS Ahmed Laaouej, et cosignée par le sp.a, les écologistes le cdH et DéFI. Ces partis disposaient de suffisamment de voix pour la faire adopter, à partir du moment où la N-VA réclame également un vote de confiance du gouvernement. Les nationalistes ont d'ailleurs appuyé la motion. Du côté socialiste, on réfute avoir déchiré un accord qui n'a jamais exclu le dépôt de motions d'ordre.

Le chef de groupe MR à la Chambre David Clarinval avait évoqué la possibilité de voir le Premier ministre organiser un second tour de consultations avec les groupes parlementaires. Ce n'est plus à l'ordre du jour à partir du moment où le gouvernement estime avoir été trahi par le dépôt de la motion d'ordre.

Le Premier ministre travaille ardemment et devrait prendre des contacts jeudi matin, même si cette information n'est pas confirmée par son cabinet qui se refuse à ce stade à commenter plus amplement la situation. Le chef du gouvernement participera jeudi après-midi et vendredi au Sommet européen alors que se tient jeudi la séance hebdomadaire de la Chambre.

Jeudi matin, sur La Première (RTBF), le ministre Denis Ducarme déconseillait au Premier ministre de demander la confiance au parlement. Juridiquement, il n'y est pas tenu. Politiquement, la pression se fait croissante. Le Premier ministre peut y échapper en présentant au Roi la démission de son gouvernement minoritaire.