Politique belge Olivier Chastel et Alexander De Croo n'ont visiblement pas apprécié les propos tenus plus tôt par Jan Jambon et Bart De Wever.

Parue ce vendredi soir sur LaLibre.be, l'interview de l'ancien vice-premier ministre N-VA, Jan Jambon, a suscité de vives réactions, notamment du côté de ses anciens partenaires de la suédoise.

Le président du MR, Olivier Chastel, a notamment tenu à répondre à l'appel à des élections anticipées lancé par les deux pontes du parti nationaliste flamand. Pour ce dernier, il n'y a pas de doute: la crise a soigneusement été orchestrée par la N-VA... avec le PS. "Elle avait tout orchestré pour faire chuter le gouvernement et provoquer des élections anticipées", a déclaré le président du MR sur Twitter.

Alexander De Croo (Open Vld) a également réagi sur les ondes de VRT ce matin, appelant les politiciens N-VA à "arrêter la joute verbale" en cours et à "achever les réformes ensemble".

Pour rappel, la N-VA a quitté le pouvoir en début de semaine, refusant de rester membre d'une coalition qui s'apprêtait à signer le Pacte de l'Onu sur les migrations, laissant le MR, l'Open VLD et le CD&V seuls dans un gouvernement désormais minoritaire. C'est ce nouveau statut qui dérange particulièrement le parti nationaliste qui, par la voix de son président, a appelé à des élections anticipées afin de "rendre le pays à nouveau gouvernable".