Politique belge

Benoît Lugten, président démissionnaire du cdH, se montre favorable à la fusion des communes et des zones de police à Bruxelles, a-t-il indiqué dans un entretien publié samedi par le quotidien flamand De Standaard. "Bruxelles? Fusionnons. Tant les zones de police que les communes." "Si nécessaire, on maintient les hôtels de ville actuels pour gérer l'état civil et les mariages, comme cela se fait avec les arrondissements à Paris", a ajouté Benoît Lutgen. "Au train où vont les choses, Bruxelles va se briser. Et cela concernera plus de gens que seulement les Bruxellois."

A la question de savoir pourquoi il n'avait jamais émis cette opinion en tant que président du cdH, M. Lutgen a répondu "parce qu'à Bruxelles, tous les parlementaires francophones rejettent cette proposition à l'avance, parce qu'elle vient de la N-VA. La N-VA tentera de placer un chef de corps néerlandophone pour toute la zone, et ce ne sera pas seulement de la bienveillance à l'égard de Bruxellois. Mais si vous regardez les choses en matière d'efficacité, vous devez en tenir compte."

Benoît Lutgen plaide donc pour un bourgmestre unique. "La mobilité, la fiscalité: tout cela doit être géré par un bourgmestre 'coupole'. La fiscalité doit être plus juste. Actuellement, les communes pauvres sont écrasées."

Le bourgmestre de Bastogne a annoncé mardi qu'il quittait la présidence du cdH. Il a précisé qu'il restait totalement engagé "comme militant, bourgmestre et député."