Politique belge

La nouvelle ministre de l'Asile et la Migration, Maggie De Block (Open Vld), s'est défendue dimanche d'avoir changé le cap de la politique menée par son prédécesseur Theo Francken (N-VA). Dans le même temps, elle confirme que la limitation par ce dernier du nombre journalier de demandes d'asile enregistrées a conduit à des drames et qu'elle compte y remédier. "La politique n'est pas modifiée, mais je ne supporte pas que des enfants se retrouvent dans la rue et le froid", a affirmé Mme De Block, en rappelant qu'elle déjà mené sous le gouvernement Di Rupo une politique "ferme mais juste".

"On inscrit les gens, on les fait rentrer au plus vite dans la procédure d'asile, et ceux qui n'ont pas droit à cet asile doivent être renvoyés au plus vite. Mais Theo Francken, en limitant le nombre d'enregistrements, a conduit à des drames aux portes du Petit-Château", le bâtiment bruxellois où sont pris ces enregistrements.

Mme De Block indique qu'elle soumettra au gouvernement une nouvelle approche, avec notamment davantage de places d'accueil. Il faut aussi veiller à ce que les personnes qui n'ont pas droit à l'asile ne restent pas en rue, en faisant exécuter les retours volontaires ou forcés s'il le faut, a-t-elle ajouté.