Politique belge

Les consultations que mène le Premier ministre Charles Michel, désormais à la tête d'un gouvernement minoritaire, dans le cadre d'un dialogue avec les groupes parlementaires, pourraient se poursuivre pendant plusieurs jours, a indiqué le chef de groupe MR à la Chambre David Clarinval. La Chambre organisera mercredi un débat sur la situation politique actuelle, a-t-on appris à l'issue de la conférence des présidents de l'assemblée.


Il n'est pas encore question de déclaration gouvernementale de l'équipe Michel II. Le Premier ministre mène encore des consultations demain/mercredi. Mardi prochain, des interpellations sont par contre prévues. Une motion conclut traditionnellement une interpellation et la question de la confiance ou de la méfiance pourrait dès lors être posée. Le sp.a fait savoir qu'il tenait prêt une motion de méfiance.

Les socialistes flamands attendent une réponse "honnête et transparente" du Premier ministre.

"Est-ce que le but est de poursuivre la politique de destruction des 4 années passées? Alors nous dirons non. Est-ce que le but est d'éviter le chaos au pays? Alors nous voulons participer à la réflexion", a explique la cheffe de groupe sp.a, Meryame Kitir.

Le sp.a sera reçu en fin de journée par M. Michel.

Son homologue francophone s'est entretenu en début d'après-midi avec le Premier ministre. Le chef de groupe, Ahmed Laaouej, a exprimé sa déception. Il dit n'avoir perçu aucune "rupture", que ce soit avec la N-A, avec laquelle M. Michel discute toujours, ou dans la "politique anti-sociale" du gouvernement.

"Le PS ne sera pas la béquille d'un gouvernement chancelant", a répété M. Laaouej.

La N-VA a été reçue en premier lieu. Les nationalistes attendent de connaître les intention du nouveau gouvernement avant d'apporter un éventuel soutien.

"Si on n'a pas eu besoin de nous pour former une majorité (pour approuver le Pacte de l'ONU sur la migration), nous n'allons pas dire, deux jours après Marrakech: OK, c'est oublié, point suivant de l'ordre du jour. Non, nous voulons connaître les intentions du nouveau gouvernement", a expliqué le chef de groupe, Peter De Roover.

Dans les rangs de la coalition orange-bleu, l'idée d'une motion de confiance que le Premier ministre soumettrait au parlement n'est toujours pas à l'ordre du jour. Le MR envisage d'adapter la déclaration gouvernementale en fonction des consultations qui sont en cours.

Mercredi matin, M. Michel recevra le cdH et DéFI.

Par ailleurs, mercredi le débat sur la situation politique actuelle sera suivi par un autre sur la COP24 à la demande des écologistes. Les Verts veulent entendre des engagements clairs de la part du Premier ministre avant la fin de la Conférence internationale de Katowice vendredi. Ils ont déposé une proposition de résolution demandant au gouvernement d'adopter une série d'objectifs de réduction de gaz à effet de serre.