Sciences - Santé

Les autorités sanitaires françaises examinent actuellement une nouvelle piste pour tenter d'expliquer le mystère des bébés nés sans bras. Elles pensent en effet qu'une pollution du réseau d'eau potable pourrait être à l'origine de ces malformations, rapportent vendredi plusieurs médias français. Depuis 2010, plus de 20 cas de bébés nés sans mains, bras ou avant-bras ont été recensés en France, dans trois départements en particulier: l'Ain (près de Lyon), le Morbihan (Bretagne) et la Loire-Atlantique (près de Nantes).

La directrice du registre des malformations en Rhône-Alpes, Emmanuelle Amar, évoque la piste de l'eau du robinet polluée. "Toutes les familles utilisaient le même réseau d'eau potable qui se trouve en bout de réseau et qui a une certaine vulnérabilité", a-t-elle expliqué, au micro de BFMTV. Elle affirme avoir commencé à étudier cette possibilité grâce à des entretiens avec les maires concernés.

L'eau utilisée à l'époque aurait pu être polluée par un pesticide, un rejet industriel toxique ou à cause d'une faille lors d'une opération d'entretien des canalisations.

Emmanuelle Amar continue ses investigations avec son groupe de travail en parallèle de celles réalisées par le comité scientifique créé spécifiquement par le gouvernement pour faire la lumière sur ce dossier.