Sciences - Santé

Maux de tête, picotement, troubles du sommeil ? Pour les électrosensibles, ces symptômes sont dus chez eux à l’exposition aux ondes électromagnétiques, qui, avec le Wifi et le GSM, saturent notre environnement. Cette "électrosensibilité" est désormais considérée par la justice française comme un handicap. Un tribunal de Toulouse a reconnu pour la première fois l’existence d’un handicap grave dû à l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. Le jugement confirme, expertise médicale à l’appui, que Marine Richard, la plaignante, souffre d’un syndrome dont "la description des signes cliniques est irréfutable".

Le jugement évalue sa déficience fonctionnelle à 85 % et estime qu’elle ne peut pas travailler. Il lui accorde le droit à une allocation pour adulte handicapé - 800 euros par mois - pour trois ans, éventuellement renouvelables. "Cette reconnaissance par la justice est une grande première en France", a commenté Etienne Cendrier, de l’association Robin des Toits, qui a transmis mardi soir le jugement datant de juillet, à la presse.

La suite à découvrir dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4.83€ par mois)