Sciences - Santé

Intitulé « Comportements de santé et style de vie », le deuxième rapport de l'Enquête nationale de santé a été communiqué vendredi. Le Belge bouge de moins en en moins et le petit verre d'alcool quotidien est de plus en plus répandu.


Tout sourire, respirant la forme et la santé derrière le guidon de leur vélo auquel est accroché un grand panier empli de beaux fruits et légumes, le couple de mannequins qui illustre la couverture du rapport de santé 2013 reflète-t-il la réalité de notre quotidien? Pas si sûr...

Quoi qu'il en soit, communiqué vendredi par l'Institut scientifique de santé publique (ISSP), ce deuxième rapport de l'Enquête nationale de santé, intitulé « Comportements de santé et style de vie », dresse un intéressant état des lieux en matière de consommation d'alcool, de tabac, de drogues, de pratique d'activités physiques, d'habitudes nutritionnelles, de santé bucco-dentaire ou encore sexuelle de nos concitoyens. Plus de 5000 ménages ont ainsi accepté de participer à cette enquête, pour un total de 10829 personnes interrogées par le biais d'une interview structurée réalisée à domicile. En voici les principaux enseignements.

Alcool : de plus en plus de consommateurs quotidiens

Si la consommation d'alcool reste stable dans le temps, il n'en reste pas moins que 82% de la population de 15 ans et plus consomme des boissons alcoolisées. Mais, plus inquiétant, 14% boivent quotidiennement, un chiffre en constante progression. En 1997, ils n'étaient que 8% dans ce cas.

Boivent-ils plus que de raison? Oui, pour 6 % d'entre eux (contre 8-9 % de 2001 à 2008): en l'occurrence, plus de 14 verres de boissons alcoolisées par semaine pour les femmes et plus de 21 pour les hommes. A partir de 6 boissons alcoolisées consommées à une même occasion, on parle d'hyper-alcoolisation. Ce comportement hebdomadaire concerne 8 % des personnes interrogées, davantage les hommes que les femmes. Au cours des 12 derniers mois, 5% reconnaissent avoir eu au moins un épisode d'ivresse ponctuelle (« binge drinking »), ou une consommation de 6 boissons alcoolisées en deux heures de temps. Le phénomène d'hyper-alcoolisation hebdomadaire touche davantage les jeunes (de 12 % en 2008 à 14 % en 2013) que les personnes plus âgés qui ont plutôt tendance à étaler leur consommation d'alcool. Et les jeunes wallons sont plus concernés par ces comportements à risque que les jeunes flamands.

D'autres chiffres

- On estime qu'en Europe, l'alcool est responsable de 7,4 % de toutes les maladies et décès prématurés.

- 13% des personnes interrogées n'ont jamais bu d'alcool de leur vie.

- Chez les buveurs hebdomadaires (64 % de la population), la consommation moyenne est de 11 verres de boissons alcoolisées par semaine.

© llb

Pourcentage de la population de 15 ans et plus qui présente un comportement d'hyper-alcoolisation hebdomadaire, par sexe et par âge.


Tabac : en baisse légère et constante

En 2013, on compte 23 % (26 % chez les hommes et 20 % chez les femmes) de fumeurs dans la population de 15 ans et plus, dont 19 % de fumeurs quotidiens et 4% occasionnels. Le prix et les campagnes de prévention et de dissuasion commencent-ils à faire leurs effets? Toujours est-il que l'on observe une diminution légère mais constante du taux de fumeurs depuis 1997. Ils étaient en effet 30% en 1997.

Pour les fumeurs quotidiens, dont 71% disent avoir déjà essayé de renoncer, la moyenne est de 16 cigarettes par jour, un chiffre qui reste stable. Un fumeur quotidien sur dix présente une (très) forte dépendance au tabac.

D'autres chiffres:

- 90 % des fumeurs ont commencé à fumer régulièrement avant l'âge de 21 ans.

- L'âge moyen au moment de la première cigarette est de 1§ ans et 2 mois.

- L'usage régulier commence généralement à 18 ans.

- Dans la tranche d'âge des 20-24 ans, la prévalence du tabagisme atteint 26 %.

- Parmi les 15-19 ans, on compte 18 % de fumeurs.

© llb

Pourcentage de la population de 1 an et plus qui fume quotidiennement par Région et par année.


Drogues: le cannabis consommé plus tôt

15 % de la population âgée de 15 ans à 64 ans a déjà consommé du cannabis (haschischh ou marijuana), 5 % en a consommé au cours des douze mois précédent l'enquête et 3% au cours du mois précédent.

Parmi les jeunes de 25-24 ans, on compte 12 % d'usagers récents (14 % de garçons et 10 % de filles). Quant à déjà avoir expérimenté de la cocaïne, des amphétamines, des opiacés ou de l'héroïne, ils sont 4 %. Qu'il s'agisse de l'une ou l'autre drogue, la consommation reste stable, d'après l'Enquête de santé publique. Cela dit, en 2013, on consomme le cannabis à un âge plus précoce qu'en 2008. La consommation de cannabis concerne plus typiquement les jeunes (15-24 ans) et les hommes (de 15-34 ans) issus de tous les milieux sociaux et vivant tant en zone urbaine que rurale. L'usage est cependant plus courant en région bruxelloise.

D'autres chiffres:

- L'âge moyen de la première consommation de cannabis est de 18 ans et 3 mois.

© llb

Pourcentage de la population de 15 à 64 ans ayant consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois précédant l'enquête.


Activités physiques: pratique en baisse

A peine plus d'un Belge sur trois (36 %) consacre au moins 30 minutes par jour (la recommandation dans le domaine) à la pratique d'activités physiques modérées ou intenses alors qu'un peu plus d'un Belge sur quatre (28 %) ne pratique pas la moindre activité physique de loisir, ce qui constitue un risque pour la santé. Si la pratique est plus répandue parmi les hommes et en région flamande, elle s'avère globalement en baisse depuis 1997, et plus encore au cours des cinq dernières années.


D'autres chiffres:

La pratique de 30 minutes d'activités physiques quotidiennes est plus répandue parmi les personnes:

- ayant un niveau d'éducation plus élevé (38 %) par rapport à celles ayant un niveau plus bas (20 %)

- vivant en milieu rural (40 %) par rapport à celles résidant en milieu urbain (33 %)

- les flamands (,40 %) par rapport aux Wallons (31 %) et aux Bruxellois (29 %).

- 27 % de la population de 15 ans et plus (36 % chez les hommes et 18 % chez les femmes) pratique suffisamment d'activités physiques pour avoir un effet positif sur la santé.

© llb

Pourcentage de la population (de 15 ans et plus) qui pratique au moins 30 minutes d'activités physiques (modérées à intensives), en fonction de l'âge et du sexe. (Enquête de santé Belgique, 2013)


Nutrition : les jeunes boudent les légumes

Que le Belge est, en moyenne, trop gros n'est pas un scoop: près de la moitié (48 %; 55 % pour les gommes et 42 % chez les femmes) de la population de notre pays est en surpoids et 14 %, obèse. Particulièrement préoccupant: un jeune sur cinq (de 2 à 17 ans est en surpoids et, dans cette même tranche d'âge, 7 % souffrent d'obésité. Des chiffres qui ne cessent d'augmenter depuis la première enquête de santé, en 1997.

Surpoids et obésité sont liés au niveau d'instruction: parmi la population moins instruite, deux adultes sur trois sont en surpoids et un sur quatre souffre d'obésité.

Il faut dire que, comme le souligne le rapport, les habitudes alimentaires ne sont certainement pas optimales. Seuls 12 % des Belges consomment cinq portions de fruits et légumes par jour. Parmi les 15-24 ans, un jeune sur deux consomme en revanche au moins une boisson sucrée par jour. Près des deux tiers mangent cependant des produits laitiers ou des substituts à base végétale enrichis de calcium. Et à peu près la moitié consomme la quantité journalière recommandée d'eau, soit minimum 1 litre. Par contre, ils sont 42 % à prendre leur petite collation sucrée ou salée chaque jour.

© llb

Pourcentage de la population qui consomme quotidiennement...


Santé bucco-dentaire et sexuelle

Bonne nouvelle: d'après le rapport, on observe une amélioration progressive au niveau de la santé bucco-dentaire. Presque 6 Belges sur dix brossent leurs dents au moins deux fois par jour. Cela reste quand même quatre sur dix qui ne le font pas... parmi les personnes interrogées, 11 % ne possèdent plus sa propre dentition naturelle, 16 % éprouvent des difficultés à mastiquer des aliments durs et 35 % déclarent porter une prothèse.

Enfin, en ce qui concerne la santé sexuelle, les hommes sont plus nombreux à avoir eu plusieurs partenaires sexuel(le)s dans l'année, et ce, davantage en Région bruxelloise. La couverture contraceptive est relativement étendue avec presque trois quarts des femmes dans le groupe interrogé qui utilisent un moyen de contraception. Et si la contraception irréversible est en baisse, la contraception d'urgence a quant à elle augmenté, tout en restant minimale.

Distribution des femmes sexuellement active âgées de 15 à 54 ans qui ont utilisé elles-mêmes ou leur partenaire un moyen de contraception au cours des 12 derniers mois, selon le type de contraception, par année. (Enquête de santé, Belgique, 2013)

bucco-dentaire. Presque 6 Belges sur dix brossent leurs dents au moins deux fois par jour. Cela reste quand même quatre sur dix qui ne le font pas... parmi les personnes interrogées, 11 % ne possèdent plus sa propre dentition naturelle, 16 % éprouvent des difficultés à mastiquer des aliments durs et 35 % déclarent porter une prothèse.

© llb