Barbie est orpheline. Ruth Handler, qui avait créé la célèbre poupée mannequin, est décédée samedi à l'âge de 85 ans. Celle qui avait également été la co-fondatrice de la société de jouets Mattel, devenue un géant économique en quelques décennies, est morte au Century City Hospital de Los Angeles de complications consécutives à une opération chirurgicale du colon qu'elle avait subie il y a trois mois, a précisé son époux Elliott.

Ruth Handler avait créé et commercialisé Barbie en 1959, baptisant la poupée du diminutif du nom de sa fille Barbara.

La poupée à la morphologie invraisemblablement idéale, adulée par les petites filles de toute la planète, est devenue un objet culte, qui s'est vendu à plus d'un milliard d'exemplaires dans plus de 150 pays.

LES FOUDRES DES FEMINISTES

La première Barbie, blonde aux yeux bleus, haute de 29 cm, s'est depuis déclinée en de multiples versions, tant ethniques que professionnelles, suivant l'évolution de la société, même si elle a subi les foudres des féministes qui critiquaient le choix de cette poupée à la poitrine provocante, à la taille fine et aux longues jambes, ce qui allait totalement à l'encontre du style rond et asexué des poupées de l'époque.

`Ma philosophie de Barbie, c'est qu'à travers la poupée, la petite fille peut devenir tout ce qu'elle veut être. Barbie a toujours représenté le fait que la femme a le choix´, écrivait Ruth Handler en 1994, dans son autobiographie.

A l'époque de la naissance de Barbie, la plupart des poupées représentaient des bébés. Voir sa fille jouer avec des figurines d'adolescentes et de femmes adultes découpées dans du papier, ce qui donna l'idée à Ruth Handler de créer une poupée `adulte´.

L'idée mit du temps à faire son chemin, mais dès le début de la production, le succès fut immédiat. Et la fortune s'ensuivit pour Mattel, avec toutes les déclinaisons: le fiancé de Barbie, Ken (le prénom du fils de Ruth Handler), sa petite soeur Skipper, ses copines, sans compter ses innombrables meubles, vêtements et accéssoires. Plus jeune des dix enfants d'une famille d'immigrants polonais installés à Denver, Ruth Mosko partit pour la Californie à l'âge de 19 ans, épousant son petit ami du lycée et étudiant le design industriel.Le couple se lança dans la production d'objets ménagers, suivies par les maisons de poupées avec Mattel, puis quelques autres jouets. Mattel connut des ennuis financiers dans les années '70, qui valurent également des ennuis en justice à Ruth Handler. Elle luttait alors contre un cancer du sein, et entama une seconde carrière dans la lutte contre le cancer et la mise au point de prothèses mammaires.

LE JOUET LE PLUS VENDU AU MONDE

Au premier trimestre de l'exercice 2002, la société Mattel, premier fabricant mondial de jouets, a enregistré une perte nette de 256,2 millions de dollars contre un perte de 34 millions de dollars un an plus tôt. Le chiffre d'affaires de Mattel sur la période n'en a pas moinsaugmenté de 4 pc à 742 millions de dollars.

Ce sont les ventes de la poupée Barbie à l'étranger qui ont permis de faire grimper les ventes de toute la division des jouets pour les filles de 10 pc, à 370,6 millions de dollars. Le jouet le plus vendu au monde fut aussi un symbole culturel et, on l'a écrit, une figure décriée par les féministes. Les responsables de Mattel ont d'ailleurs, les années passant, tenté de déjouer les critiques en créant des Barbie médecin, astronaute, policier et même candidat à la présidence.

(D'après AFP)

© La Libre Belgique 2002