Plus gros est le sein, plus important sera le pourboire. Au printemps dernier, le professeur Michael Lynn de l’illustre université américaine de Cornell a publié son étude "Determinants and Consequences of Female Attractiveness and Sexiness : Realistic Tests with Restaurant Waitresses". Il a ainsi mis en évidence que les serveuses avec de gros seins, blondes ou minces recevaient en moyenne de plus gros pourboires Le chercheur a tenu à préciser qu’"il est important de démontrer scientifiquement ce qui apparaît aux gens comme évident".