Cocorico ! "Les Poux" de Cécile Bertrand que nos lecteurs retrouvent chaque jour en dernière page, viennent pour la seconde fois (après l’édition 2007) d’être récompensés par le grand prix pour les cartoonistes belges de presse, le "Press cartoons Belgium". Cette année, le jury était plutôt centré sur le sport et c’est un dessin paru le 22 février 2010 dans "La Libre", qui a été choisi. Il montre les balles de golf de Tiger Woods transformées en spermatozoïdes.

Une bien belle récompense pour Cécile Bertrand qui était à nouveau la seule femme à participer à ce concours très masculin. De plus, elle gagne dans une catégorie sport, plutôt masculine aussi. "J’ai fait ce dessin, nous dit-elle, car en tant que femme, des hommes comme Tiger Woods avec toutes leurs frasques, cela me travaille. Ce dessin m’était apparu immédiatement".

En 2007, elle avait déjà reçu le même prix pour un dessin avec Pinochet qui roule sur une prairie de croix tombales.

En 2005, "Les Poux" commençaient à envahir la chevelure de "La Libre". Ils prenaient place en haut de la page éditoriale avec, comme chef de meute, Cécile Bertrand. Une nouveauté. Depuis toujours, la caricature politique était une question de mâles, réputés plus méchants. Comme d’ailleurs le pouvoir politique, largement trusté par les hommes. Pour la première fois (après Brétecher), une femme imposait son regard sans concession, mais jamais méchant, sur le monde qui nous entoure. Et depuis, ses Poux ne cessent de nous gratter pour notre bien.

Aujourd’hui, quand on lui demande tout le temps s’il y a une différence entre l’humour d’une femme ou celui d’un homme, elle répond qu’il n’y a en plus pour elle : "Je suis aguerrie, je peux faire aussi bien l’Egypte que la crise politique belge", nous dit-elle. Elle revient juste d’un colloque à Lisbonne sur la presse et le cartoon. "Les difficultés de la presse écrite, partout dans le monde, ont des répercussions aussi sur les cartoonistes qui doivent être meilleurs encore pour résister. Mais faire un cartoon chaque jour n’est vraiment pas évident."