liège

C’est presque logique le parc de la Boverie, partiellement classé, accueille aujourd’hui un musée renommé : le Mamac (pour Musée d’art moderne et d’art contemporain). Demain, ce sont deux musées (différents) qui devraient s’installer dans cet écrin vert situé sur l’axe Guillemins-Médiacité. L’un est sûr, l’autre presque.

Projet annoncé de longue date, le Centre international d’art et de culture (Ciac) doit en effet remplacer le Mamac, avec une ouverture vers la Dérivation. Pour ce dernier, un marché a déjà été lancé. L’autre projet n’est autre que le musée Simenon qui, jusqu’il y a peu, peinait à trouver une localisation. Selon les autorités communales, le porteur du projet, John Simenon lui-même (fils de Georges), a confirmé sa volonté d’installer le musée "sur l’île".

La nouvelle est tombée cette semaine concernant le Ciac, le marché conjoint pour les travaux et l’exploitation, qui avait attiré deux candidatures, doit être relancé. En cause, le prix (trop élevé) remis par les candidats. Pour rappel, des subsides européens de 23,5 millions d’euros sont assurés pour le chantier.

Cette fois , c’est un marché "en trois morceaux", précise le bourgmestre Willy Demeyer, qui sera lancé, "les travaux et l’exploitation dans un premier temps et la maintenance ensuite". Voilà qui devrait ravir certains membres de l’opposition qui fustigeaient ce marché conjoint, craignant une confusion des genres, néfaste entre les travaux et l’exploitation d’un outil culturel.

Nouvelle donnée par ailleurs, c’est donc bien sur la pointe de l’île d’Outremeuse que le musée Simenon s’installerait. Où ? Le site exact n’est pas encore trouvé mais la position sur l’axe Guillemins-Médiacité semble être claire.

Enfin, dans le cadre du réaménagement du palais des Congrès, on envisage d’accueillir la conférence des bourgmestres de la province dans ce lieu alors dédié à la supracommunalité.