Des liégeoises, produites par une spin-off de l’ULg

Phytesia. Depuis fin mars, des orchidées et autres plantes tropicales décorent la Grand-Poste de Liège. Et parmi ces plantes, quelques-unes ont la particularité d’être liégeoises. Elles proviennent du Condroz, où elles sont produites dans les installations de Phytesia, une spin-off de l’Université de Liège. Si elles n’y sont pas nombreuses actuellement, c’est parce que ces orchidées fleurissent vers la fin du printemps. Mais puisque l’exposition occupera la Grand-Poste jusqu’au 20 mai, d’autres orchidées liégeoises y seront exposées d’ici là.Ces orchidées présentent aussi la caractéristique d’être vivaces. Le prochain week-end portes ouvertes, début juin, offrira au grand public l’occasion de découvrir les installations de Phytesia et d’y faire des achats.Phytesia produit des variétés d’orchidées provenant de régions froides, où on les trouve à l’état sauvage comme au Canada, au Tibet, dans les Alpes "Elles perdent leur végétation en hiver et se redéveloppent au printemps. Dans de bonnes condi-tions, elles refleurissent d’année en année, souligne Pascal Lambé, administrateur-délégué de Phytesia. Elles sont bien adaptées au climat, contrairement aux orchidées tropicales que l’on trouve dans le commerce et qui proviennent de régions chaudes. C’est pour cette raison qu’il est assez difficile de les maintenir chez nous". Phytesia a été créée en 2003, au sein de l’ULg. Depuis deux ans, elle occupe de nouvelles installations (serres et laboratoire) qui ont été construites à Tinlot. À l’heure actuelle, on y recense une vingtaine de variétés d’orchidées, vendues un peu partout dans le monde. J. Def.